dimanche 28 avril 2019

ARGENTIQUE COULEUR EN BRETAGNE

  Nouveaux essais, dans les Côtes-d’Armor et environs. 





Mon expérience photographique cette fois-ci m’a conduite à réutiliser des pellicules argentiques en couleur.
Lors d’un voyage en Bretagne l’envie m’a prise de me procurer dans une grande surface des Kodak Ultramax 400 asa et des Kodak gold 200.
La lumière n’étant pas très vive, j’ai préféré les 400 asa.
En revanche je ne savais plus s’il me fallait surexposer ou sous exposer, ayant peur de brûler les hautes lumières, j’ai préféré un peu sous exposer, mais je ne suis sûre de rien sur les méthodes à pratiquer, depuis j’ai un peu regardé sur le net et globalement la surexposition est plus pratiquée en couleur.
J’ai fait très peu de couleur négatif  dans mon passé photographique, j’ai plutôt fait des diapositives et j’en étais assez satisfaite, en négatif couleur rien ne m’a enchantée dans ce que j’ai pu produire.
La couleur pour moi, je la réserve au numérique, la diapo est très chère.
Donc avec un passé pas très reluisant j’ai voulu savoir où était ma place avec la couleur en argentique.
Je me suis réhabituée à voir en noir et blanc pour la photo argentique et revoir en couleur m’a reposé problème, où prendre la lumière? Comment vont-être restituées les couleurs, chaque pellicule a aussi sa signature et il faut en tenir compte.
Bon je me suis relancée en alternant couleur et noir et blanc, je n’avais qu’un seul appareil.
Dorénavant, je pense qu’il faut deux appareils, un pour la couleur et l’autre pour le noir et blanc, la démarche est différente et certains sujets et lumières se prêtent plus à l’un qu’à l’autre, donc encore un paramètre supplémentaire qui vient complexifier la prise de décision.
Les pellicules étant faites, je ne suis pas équipée pour les développer et je ne suis pas convaincue de persister et signer dans cette voie, j’ai donc trouvé sur le net une entreprise très sérieuse qui a fait du bon travail, mes négatifs sont revenus très propres sans traces et bien développés.
Mais qu’en faire ? Pour regarder les résultats, il faut les scanner ou faire des tirages couleurs, là aussi, pas le temps, pas l’envie et encore beaucoup de chimies, le noir et blanc me suffit.
Les scanners, oui, mais il faut un bon scanner et les poussières sont de véritables ennemies, donc là aussi, c’est un vrai problème, mon scanner est en train de rendre l’âme, j’ai essayé, j’ai passé beaucoup de temps déjà à comprendre comment cela marchait, il m’a fallu beaucoup le relancer car il bug et au final, une fois scanné après avoir utilisé chiffons antistatiques et soufflette, les poussières se sont malgré tout invitées et m’ont demandé un certain temps pour les éliminer avec un logiciel. 
Total, je me suis retrouvée à faire un travail de post-production beaucoup plus fastidieux qu’avec une photo numérique qui n’a que les taches sur le capteur à éliminer. Je ne suis pas du tout satisfaite par cette pratique.
J’avais demandé malgré tout une numérisation des négatif le plus petit tarif (qui double quand même prix du développement) la numérisation a été faite sans poussières, très propre mais une qualité jpeg qui n’est pas très poussée ( normal, j’ai pris le bas de gamme).
Malgré tout, j’ai pu retravailler les numérisations avec des logiciels:
Redresser.
Recadrer.
Rajouter de la lumière ou du contraste.
Bref tout ce que peut faire le numérique....
Donc pour de l’argentique, mis à part une pellicule qui prend la poussière dès qu’on la sort de sa protection, je ne vois pas l’avantage que cela me procure dans ma démarche photographique par rapport au numérique.
Faire faire un tirage par un labo qui ne suivra pas mes indications, qui peut-être bâclera le travail en ne prenant pas soin de mes négatifs, tout ça pour payer une fortune un tirage que je pourrais faire avec mon imprimante, je ne vois pas l’intérêt d’une telle pratique me concernant.
Quand on n’a pas la main sur toute la chaîne cela me  paraît compliqué et compromis.
Total pour ma pratique photographique, l’argentique couleur n’est pas pour moi, je ferai les pellicules que j’ai achetées afin de ne pas les perdre et je pense que la couleur sera réservée au numérique me concernant.

Je vais quand même présenter les résultats obtenus que j’ai choisis, en rajoutant des commentaires. 


Voici:
































dimanche 13 janvier 2019

ROLLEIFLEX 3.5 PLANAR

  








Quelques photos prises lors de sorties déjà anciennes avec cet appareil, mais développées récemment :

Le Berry



Original tirage argentique


Original tirage argentique



Chambord


Original tirage argentique



Le Puy-de-Dôme

Original tirage argentique



Versailles
Original tirage argentique



Original tirage argentique